©2018 by Le Bourdon de Louisiane. Proudly created with Wix.com

Projet de loi pour imposer l'espagnol

Mis à jour : 1 avril 2019


Achille Assimilé | Plattenville, Louisiane


*Satire*


Après 50 ans de garrocher un tas de piastres par le châssis en essayant de préserver le français en Louisiane, premièrement en faisant les petits Cajuns chanter "Frère Jacques" au lieu de "Jole Blon," et plus tard avec le FRANÇAIS PARISIEN dans les programmes d'immersion, un projet de loi qui va frémer les lumières sur ce gaspillage de fonds publiques vient d'être déposé au Bâton-Rouge.


Dans un interview exclusif avec El Senator de las Floras y Faunas, notre envoyé spécial a découvert la raison principale derrière cette proposition : les enfants cajuns sont punis par les maîtres et maîtresses d'école parce qu'ils ne savent pas parler espagnol et le français n'est pas une langue utile pour avoir un ouvrage.


Et oui, queridos lectors, l'espagnol est la langue du futur et les petits Cajuns risquent gros de pas pouvoir faire leur vie sans être éduqués en espagnol. Mais, les parents cajuns insistent sur une chose : il faudra absolument que ce soit l'espagnol mexicain, parce que c'est une langue du 17e siècle avec beaucoup de mots indiens et africains, et comme le français cajun, l'espagnol chez les Mexicains a toujours été une langue orale parce que personne là-bas ne sait ni lire ni écrire. Une chose est claire : ce n'est catégoriquement pas du tout la même langue que l'espagnol de Madrid.


Selon El Senator de las Floras y Faunas, "Les parents et grandparents ne vont pas comprendre les enfants si ça parle avec l'accent de l'Espagne. Comment tha va commander deth écreviths ou des threvettes à la grotherie ??"


La proposition gagne déjà beaucoup de support, éspécialement parmi los Isleños. Un vieux descendant du groupe arrivé en Louisiane en 1772, et qui préfère rester anonyme, a confié à notre envoyé spécial sa joie de voir l'espagnol enfin prendre sa place dans les salles de classe, "The Cajuns stole moss collecting from us. They stole trapping. They even stole our jambalaya. Now their kids will be singing, 'La puerta para atrás' and 'Rubia hermosa' and keeping time with castanets!"


Ce reportage fut réalisé par Achille Assimilé, notre envoyé spécial au Capitole de l'État



L'ancien Capitole de l'État