©2018 by Le Bourdon de Louisiane. Proudly created with Wix.com

Quoi t'es après dire ? Un petit guide du français de la Louisiane

La langue française a une longue histoire en Louisiane. Nous avons ni le temps ni l'envie de présenter son histoire au complet, mais il suffit de dire que le français est établi en Louisiane depuis 1682, la date de la creation officielle du territoire de la Louisiane française, qui comprenait environ le tiers des États-Unis actuels. Aujourd'hui, plus de 100.000 francophones habitent en Louisiane, y compris de nombreux locuteurs natifs nés de 1900 à 1950. Malgré de petites différences de vocabulaire, le français louisianais et les autres dialectes de la langue française sont, sans question, mutuellement compréhensibles. Nous détaillons ici certaines différences entre le français standard et les plusieurs dialectes français parlés en Louisiane.

Notez que beaucoup de ces mots n'étaient pas écrits historiquement en français louisianais formel (qui ressemble au français standard du XIXe siècle) ; cependant, quelques auteurs du Bourdon de la Louisiane ont tendance à les utiliser pour conférer à leur textes une touche louisianaise. Pour votre commodité, nous vous fournissons ci-dessous un lexique des mots souvent utilisés.

Français louisianais : Français standard

A:

à : souvent utilisé pour dénoter la possession (e.g. "le char à mon père" au lieu de "le char de mon père)

Américain : Personne non-franco-louisianaise
. Au sens historique, ce mot fait référence aux personnes protestantes et anglophones qui s'y sont établies après la vente de la Louisiane. Même aujourd'hui, les Franco-Louisianais ne s'identifient pas comme "américains" en français ; ils se considèrent plutôt comme "louisianais," "cadiens," "créoles" ou "français." Le terme privilégié varie en fonction de la région et de la personne interrogée.

asteur ("à cette heure") : maintenant

aussitte : aussi 

B:

bonne fête : joyeux anniversaire

boscoyo/boscoillot : d'un caractère robuste et fiable (littéralement le pneumatophore d'un cyprès)

bougre : mec

brin : peu (e.g. "Je parle un 'tit brin le français")

C:

ça : quelquefois utilisé en place des mots "il/elle" ou même "ils/elles" (e.g. "ça fait froid" au lieu de "il fait froid")

Cadien : descendant des réfugiés acadiens déplacés par les Anglais lors du Grand Dérangement. Beaucoup de personnes s'identifient comme cadiens même s'ils n'ont aucun ancêtre acadien ; d'un point de vue théorique, ces personnes sont plus précisément décrites comme "créoles," mais dans la pratique, le sens du mot "cadien" est bien plus large.

canaille : espiègle ou taquin 

catin : une poupée ou une jolie femme (en Louisiane, ce mot n'est pas offensif)

char : voiture

charrer : bavarder

couillon : (adj.) bête, (subst.) idiot, con

Créole : Descendant des habitants coloniaux du territoire de la Louisiane, peu importe sa race ou ses origines ethniques. Théoriquement, les Cadiens sont une sous-catégorie de Créole. 

D:

déjeuner : petit déjeuner

dîner : déjeuner

E:

​être après : être en train de

eux-autres/eusses : eux, ils 

F:

G:

grouiller : bouger

H:

I:

icitte : ici

itou : aussi 

J:

jongler : réfléchir 

K:

L:

M:

monde : personnes 

mouiller : (sans impersonnel) pleuvoir 

N:

nous-autres : nous

O:

on : nous ("nous" est seulement utilisé dans des contextes très formels)

P:

paré : prêt

paroisse : un comté, une division gouvernementale plus petite qu'un État. La Louisiane est le seul État des É-U à utiliser ce terme. Malgré le nom, ces paroisses n'ont aucune nature religieuse

piastre : dollar (la piastre était l'unité de l'ancienne monnaie coloniale)

Q:

R:

rester : habiter

S:

soulier : chaussure

souper : dîner

T:

taqalaq : un peu fou ou bancal

(un) tas de : beaucoup de 

tête-dur : têtu

train : bruit

U:

V:

vaillant : sympathique, gentil

(je) vas : (je) vais 

vilain : laid

(la) Ville : la Nouvelle-Orléans

vous-autres : vous 

W:

X:

Y:

Z:

zirable : dégoutant