Parès-là : un poème en kouri-vini


Michaël Gisclair | Orlando, Floride


[écrit en kouri-vini* ; traduction en français ci-dessous] Çé ki ki fé kishòj « poézi-la »? Çé komyin lon tou laliñ yê? Çé kalité-la tô skìl pou rimé? Ou éski çé tô konésans pou sprimé zidé intoushab é profon-yé ak vayan paròl? Pétèt çé sentimen-la to gin apré to té lir ça. Mo pa konné, mò. Çé pou ça, mò, m'ap mandé zòt. Kamènm, chin mô pòv ti koudésèy pou ékri poézi-la. Mo promé zòt ça sòr mô tikè. « Parès-la » - M'ap résté endan mô lî - Mo pa gin louvraj ojordi

- Aprémidi mo finalmen debou

- Akòz mo pa ka prouvé mo kagou

C'est quoi qui qualifie quèque chose comme « poésie » ? C'est la longueur de chaque ligne ? C'est la qualité de ton talent pour rimer ? Ou est-ce que c'est ta capacité à exprimer des concepts abstraits à travers des jolis mots ? Peut-être que c'est le sentiment que ça te donne après l'avoir lu. Moi, j'connais pas, moi. C'est pour ça que j'pose la question. Qua'-même, tiens mon faible coup d'essai d'écrire de la poésie. J'vous assure que ça vient du cœur. Traduction approx. en français standardisé : « La paresse » - Je reste dans mon lit

- Je n'ai pas de travail aujourd'hui

- L'après-midi, je me suis enfin levé

- Parce que je ne peux pas prouver que je me sens mauvais [ . . . que je suis mal fichu]


*Note des éditeurs : Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire fascinante du kouri-vini, c'est une langue créole à base lexicale française. Malheureusement, très peu d'attention a été historiquement accordée au créole louisianais en faveur de l'anglais et du français. Le Bourdon de la Louisiane soutient sans équivoque la présence et l'usage continu du kouri-vini en Louisiane.

https://www.youtube.com/watch?v=QrPD1m5Q1kQ&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3v3P91PQQ8reZXuY5H3r5hvpMYRKsThrEMNcLBCm3DcGMU5wlJ7Hy6c0U

©2018 by Le Bourdon de Louisiane. Proudly created with Wix.com