« À mon petit zèbre »

Christian Rinderknecht | L'Isle Adam, France

Christian Rinderknecht est né en 1970 en France, d'un père français et d'une mère espagnole qui l'a transmis sa langue. Lors d'une colonie de vacances en 1982, il a découvert la Louisiane, où il a eu la surprise qu'on lui parle en français, après la Floride où l'on l'avait parlé en espagnol. L'histoire de ces deux États résonna alors avec sa généalogie et, comme eux, il a appris plus tard l'anglais. Il a pu ainsi lire Lafcadio Hearn et sa Nouvelle-Orléans créole, espagnole, française etc.


Il est docteur en informatique, et il a enseigné dans des universités en France, Corée du Sud, Hongrie, et j'ai aussi travaillé en Suède. Il est l'auteur d'articles de recherche et d'un livre

technique (College Publications, Londres, 2012), mais le violoncelle et la poésie sont son jardin secret. En particulier, il a traduit en français les « Vingt Poèmes d'amour et une chanson désespérée » de Pablo Neruda (Gallimard, Paris, 1998). Il a aussi réalisé une anthologie de poèmes de Paul Valéry, que j'ai traduite en espagnol, en vers rimés (Ediciones Rilke, Madrid, 2016).


Si, pour Valéry, l'image de l'inspiration poétique est l'abeille,

nul doute que le poète en panne aujourd'hui peut s'adresser au Bourdon

de la Louisiane dans les mêmes termes:


Soit donc mon sens illuminé
par cette infime alerte d'or
sans qui l'Amour meurt ou s'endort!
122 vues

Posts récents

Voir tout